EXPERT POLLUTION CONTROL

EXPERTISE I FORMATION I INTERVENTION I MAINTENANCE I LOCATION

OMI ?

 

L'Organisation maritime internationale est une institution spécialisée des Nations unies, spécialisée dans les questions maritimes. Son siège se situe à Londres.

 

Site Web

Par N. Soisson

Janvier 2018

 

 

L’ASSEMBLÉE DE L’OMI ADOPTE UN NOUVEAU PLAN STRATÉGIQUE

 

 

 

L’Assemblée de l’OMI, qui se réunit tous les deux ans, a adopté, lors de sa 30ème session, tenue du 27 novembre au 6 décembre 2017, un Plan stratégique pour la période de six ans allant de 2018 à 2023.

 

Le Plan comprend un énoncé de mission révisé, un énoncé des objectifs à long terme et sept orientations stratégiques nouvellement identifiées, visant à soutenir la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies.

 

 

Les sept orientations stratégiques sont les suivantes :

 

> Renforcer l’application des Règles édictées par l’OMI, de façon efficace et uniforme ;

> Intégrer les technologies nouvelles, en gardant l’équilibre avec les préoccupations liées à la sécurité, la sûreté, l’environnement, les coûts… ;

> Répondre aux changements climatiques, et réduire la contribution du secteur maritime ;

> Participer à la gouvernance des océans ;

> Renforcer, à l’échelle mondiale, la facilitation du commerce international et sa sûreté (formalités et charges administratives liées à l’exploitation des navires);

> Assurer l’efficacité de la réglementation (processus d’élaboration des règles, collecte des données…) ;

> Assurer l’efficacité de l’Organisation.

 

 

En effet, l’OMI a été quelque peu chahutée ces dernières années par l’Union Européenne, et son autorité ébranlée. D’où l’énoncé des objectifs à long terme : « L’OMI conservera son rôle de chef de file en sa qualité d’organisme mondial de réglementation des transports maritimes… ».

 

 

Trois résolutions visent expressément à soutenir la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies au travers de la coopération technique :

 

> La première porte sur les liens entre les activités d’assistances techniques menées par l’OMI et le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

 

> La deuxième présente les principes directeurs du Programme intégré de coopération technique (PICT) et prie les Etats Membres d’intégrer les questions maritimes dans leur Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement.

 

> La troisième couvre les modalités de financement et de partenariat permettant d’assurer l’efficacité et la pérennité du PICT.

 

Le Plan s’attaque aussi à la question de la pollution du milieu marin par les plastiques, dont devrait se saisir le MEPC (Comité de la protection du milieu marin) et les Parties contractantes à la Convention et au Protocole de Londres, qui se réuniront en 2018.

 

Citons aussi les travaux à venir sur la deuxième phase du Recueil sur la navigation polaire, l’extension du système de numéros OMI d’identification des navires, la révision des Procédures de contrôle par l’Etat du port, la résolution visant à encourager les Etats à ratifier enfin la Convention SNPD (HNS) et son Protocole de 2010, celle autorisant la délégation de pouvoir pour la délivrance des certificats d’assurance requis par la Convention CLC sur la responsabilité civile en matière de pollution marine par hydrocarbures et la Convention SNPD, dont la responsabilité restera toutefois à l’Etat déléguant.

 

 

Par ailleurs l’Assemblée a élu les 40 membres du Conseil de l’OMI pour 2018-2019. La France figure à la catégorie b) des 10 Etats les plus intéressés au commerce maritime international. La Chine succède aux Etats-Unis à la Présidence du Conseil.

 

 

La liste complète des résolutions adoptées peut être trouvée sur le site de l’OMI.

http://www.imo.org

© EPC Experts Pollution Control 2018

Réalisation La Boîte Carrée